Contactez-nous

Horaires

Lundi - Vendredi 08:00 - 12:00 13:30 - 17:00

Téléphones

Made in France

Le groupe Afflelou obtient le label Origine France Garantie

Yves Jégo, Président-fondateur de Pro France et député de Seine-et-Marne a remis officiellement le label Origine France Garantie (OFG) au groupe Afflelou, le 7 octobre dernier. L'évènement s'est déroulé lors de la soirée annuelle organisée par l'entreprise dans le cadre du Silmo. «L’Origine France Garantie constitue un atout décisif pour notre développement à l’international mais offre également une réelle traçabilité du produit pour les porteurs, nombreux à désirer consommer français!», commente Frédéric Poux, PDG du groupe Afflelou.

Ce label s’inscrit dans la volonté de l'enseigne présente dans 16 pays, de recentrer sa stratégie et de mettre en avant le «produire France». Conçues au sein de l’atelier Paget à Morez (39), les montures en acétate d'Afflelou Paris sont certifiées Origine France Garantie.

Rappelons que ce label garantit aux consommateurs que les produits respectent deux conditions cumulatives :50 % à 100% du prix de revient unitaire du produit est acquis en France et que toutes les étapes de transformation y sont effectuées.

Ecrit par La Redaction

"L'atelier Paget" a redemarré la lunetterie avec d'anciens salariés

L'atelier Paget a démarré son activité le 1er février, au 18 rue de la République, dans des locaux à la communauté de communes Arcade, dans l'ex-bâtiment Finasse.

Cette nouvelle entité lunetière se veut être tournée vers le réseau made in France. Son directeur, Romuald Vaudoit, réside en Normandie et sur place, c’est Judith Bailly-Maître, responsable administrative, qui gère le site.

L'appui de la société Afflelou

Cette création bénéficie au démarrage d’un parrainage de poids : « La société Afflelou voulait aider une société morézienne à renaître après le dépôt de bilan. Cinq personnes qui ont été licenciées chez Albin Paget, en juillet dernier, se sont regroupées et ont effectué des recherches pour trouver un local. Rester à Morez était important, car c’est local et surtout la capitale de la lunette. On a participé à la sélection des projets avec Christophe Paget et constitué le parc de machines lors de la vente aux enchères, ainsi que du mobilier. »

De l'embauche à moyen terme

La société recense déjà trois clients attitrés en plus du groupe Afflelou, qui ne sera pas le seul donneur d’ordre.

Son atout repose sur des locaux fonctionnels, d’une surface de 400 m² dont un atelier lumineux de 270 m² et un local de polissage de 70 m². Entre 30 000 et 40 000 pièces ont déjà été produites sur un concept d’assemblage local pour du « vrai fabriqué en France. Nous achetons made in France, sous-traitons les branches et procédons à l’assemblage ». Judith Bailly-Maître précise : « Un designer en freelance peut proposer des modèles originaux, les commandes actuelles relevant de dessins fournis par la clientèle. La participation a des salons n’est pas envisagée à l’heure actuelle. Par contre, l’embauche de personnel à moyen terme, cet automne, est envisageable ».
Cinq employés constituent l’effectif de cette nouvelle unité lunetière morézienne, qui fait revivre en quelque sorte, la maison Paget.

Ecrit par René Delobelle

Le lunetier Albin Paget renaît de ses cendres

13/05/2016 | 08:45

© Image France 3

A l’été 2015, le lunetier jurassien Albin Paget avait été contraint demettre la clé sous la porte. Le groupe, en redressement judiciaire depuis juin 2014, n’était pas parvenu à redresser la barre malgré une vague de licenciements. Les 12 derniers salariés à la production de la société, créée à Morez en 1956, et la vingtaine d'employés à la distribution avaient donc perdu leur emploi en juillet dernier.

Mais aujourd’hui, l’entreprise vient d’une certaine manière de renaître de ses cendres. Sous l’impulsion de Judith Bailly-Maitre, ancienne comptable, et avec le soutien du groupe Alain Afflelou (l'acvitié va reprendre avec une première commande d'environ 30 000 montures Afflelou-Paris), désireux de soutenir le Made in France, une nouvelle structure a été créée sous le même nom.«Dans les 12 mois, presque 20% de notre offre montures devrait être Made in France», prévoit Frédéric Poux.

Et avec les mêmes salariés puisque 5 ex-collaboratrices ont été rappelées. Dans un reportage sur France 3 Région, Judith Bailly-Maitre explique:«Avec Christophe Paget, nous avons récupéré d’anciennes machines lors de la vente aux enchères pour redémarrer une activité». La fabrication de lunettes en métal, qui exige trop de personnel, a été abandonnée au profit de lunettes en acétate dont une partie de la production est contrôlée par des machines numériques.

Depuis février 2016, 40000 paires de lunettes sont sorties de l’atelier et Paget compte bien ne pas s’arrêter en si bon chemin… Acuité va contacter l'entreprise et notamment Christophe Paget pour en savoir davantage.

Écrit par la Rédaction